Trois façons de profiter des vues éclatées en milieu industriel

Une vue éclatée est comme une petite explosion, arrêtée en mouvement, dévoilant toutes les composantes d’un objet. Les pièces sont détachées les unes des autres, en respectant ou non leur alignement original. Cette perspective révèle la composition, le fonctionnement ou le montage de l’objet ou de l’une de ses parties.

Dès qu’il est question de pièces mobiles, les vues éclatées prennent toute leur pertinence. Elles facilitent le transfert d’informations parfois volumineuses et complexes. On les utilise pour conceptualiser un nouveau produit, présenter un prototype à un fabricant, assurer la compréhension d’un détaillant, former une équipe de maintenance ou simplement pour expliquer le fonctionnement, lorsqu’il fait partie des arguments de vente, à un client.

Comme pour tout ce qui est 3D, les formes que peuvent prendre les vues éclatées se limitent à votre imagination. Voyons voir le potentiel que ça représente en imagerie 3D, en animation et en réalité augmentée.

L’imagerie

L’utilisation par excellence des vues éclatées est certainement le guide d’assemblage. Dans sa plus simple expression : combien de meubles avez-vous considéré retourner au magasin parce que vous n’arriviez juste pas à les assembler? Les instructions ont beau dire de rentrer la pièce AB dans la pièce MW, ça ne marche pas! En fait… est-ce que c’est la MW ou la WM? Parce qu’évidemment, vous avez les deux… Ahhhh.

Qu’il s’agisse d’un meuble ou de machinerie complexe, grâce à l’imagerie 3D, chaque pièce est modélisée. Elle est ensuite reproduite fidèlement à la réalité, texture, proportion et tout. Elle devient donc facilement reconnaissable, tant sur papier que sur écran. Cela allège la compréhension du processus, mais en plus, ça raccourcit la partie écrite des instructions. Vous n’avez plus à expliquer plus ou moins longuement comment identifier les pièces.

Jumelées à l’imagerie 360, les vues éclatées deviennent un outil numérique redoutable. L’utilisateur peut procéder à une rotation de l’image pour comprendre l’assemblage sous tous ces angles. Il peut trouver la perspective qui lui permet le mieux d’associer l’image aux pièces devant lui. Il se retrouve face à des instructions simples qu’il peut manipuler selon ses schémas de pensée.

L’animation

Si l’image éclatée explique clairement quoi faire, la vidéo d’animation précise comment le faire. Elle clarifie les gestes à poser, par exemple le sens des rotations. La vidéo peut servir d’abord de démonstration, et ensuite de guide d’accompagnement en temps réel. Elle devient un excellent outil pédagogique, notamment pour la formation des employés.

Nous l’avons déjà évoqué, les instructions écrites peuvent être longues et fastidieuses. L’animation, elle, est dynamique et peut ne durer que quelques secondes. Ainsi, au premier coup d’œil, l’utilisateur est encouragé. Il peut ensuite suivre le guide à son rythme.

À son rythme, mais aussi, où il veut, quand il veut. Ce genre de vidéo s’intègre facilement à tout support numérique. Il est donc toujours à portée de main (contrairement au guide imprimé, qu’on traîne rarement dans nos poches!).

La réalité augmentée

La réalité augmentée permet l’ajout d’éléments virtuels au monde réel. La scène réelle est captée par une caméra, et l’appareil sur lequel elle s’affiche permet d’y juxtaposer des objets.

Lorsqu’on parle d’image éclatée, la frontière entre réel et virtuel devient très mince. Les options d’expériences immersives sont infinies, mais encore très peu exploitées.

Imaginez que vous vendez une imprimante. Sur le côté, on retrouve un petit logo : c’est un marqueur. Lorsque l’utilisateur le numérise à l’aide de son téléphone, votre application s’ouvre. Disons qu’il choisit ensuite l’option « changer l’encre ». Tout d’un coup, sur son appareil, il voit l’imprimante en temps réel, mais il voit aussi des instructions. La pièce qu’il doit bouger ou le bouton sur lequel il doit appuyer s’illumine. Lorsque c’est fait, l’application reconnaît qu’on passe à l’étape suivante et elle identifie la prochaine pièce avec laquelle interagir. Pour aller encore plus loin, si l’utilisateur manipulait la mauvaise pièce, cette dernière pourrait s’illuminer en rouge.

Bref, l’exemple s’applique à tout type de machinerie. Le principe des vues éclatées permet de distinguer chaque pièce. De cette façon, les erreurs de manipulation sont moins fréquentes et importantes. L’utilisateur bénéficie d’un accompagnement complet au moment où il en a besoin. En plus de l’optimisation de considérations techniques, l’expérience client et le service après-vente passent au niveau supérieur.

Une source d’économie

Si les avantages pour les clients sont retentissants, les retombées pour l’entreprise sont aussi très intéressantes. L’assemblage a été facilité et dynamisé; cette étape peut donc passer, en tout ou en partie, du côté du client. Les coûts d’assemblage en usine sont ainsi réduits ou optimisés. Comme un produit non ou partiellement assemblé requiert un emballage plus compact, les frais de transport et manutention diminuent.

Sur le plan des communications, une image parle toutes les langues. Plus l’image parle d’elle-même, moins on utilise de mots, plus les frais de traduction s’atténuent. Finalement, la longueur de vos documents diminue, et les frais d’impression associés en font autant. Ils peuvent même disparaître, si vous optez pour un format entièrement numérique!

Quelle forme pourraient prendre les vues éclatées, pour vous?

Parlons-en!

À lire aussi sur notre blogue

Voir tous les articles
©2021. KUB Studio
Site web créé avec par Sudo agence web